Plonger dans l’abbaye de Lord Byron

Nottingham. Fondé au XIIe siècle par Henry II, le prieuré en ruine dont hérite le jeune poète romantique deviendra l’une de ses résidences d’attache. Indépendamment de son riche passé architectural et patrimonial, Newstead Abbey donne accès à une version de l’homme de lettres bien loin de son étiquette de célébrité « mad, bad, and dangerous ».

Vitrines de Newstead Abbey © Muséalitté, 2023

Il n’est pas toujours facile de placer le poète Byron (1788-1824) sur une carte. Londres. Venise. Ravenne. Le lac Léman. Athènes. On imaginait Byron en poète tourmenté, on le découvre au vert, à la tête d’un domaine de 300 hectares, au nord de Nottingham, dans les Midlands. Lorsqu’il hérite de Newstead Abbey en 1808, la propriété est dans un tel état qu’il s’installe avec sa mère dans le village voisin de Southwell. Comme il n’est pas en mesure de rénover l’intégralité de la propriété faute de moyens, il se concentre sur la décoration intérieure de cinq pièces dont sa chambre.

Vue de la chambre de Lord Byron, Newstead Abbaye, Nottinghamshire, ©Photographie MuséaLitté

Après avoir terminé ses études à Trinity College, à Cambridge, Newstead Abbey devient un point de repère et surtout, de repos pour Byron. Aujourd’hui, le domaine, également célèbre pour son parc et ses jardins, se visite à l’année, la maison, en revanche, n’est accessible que le week-end; un festival de théâtre en plein air a lieu pendant les mois d’été. Cette maison d’écrivain hors normes abrite une sélection d’objets du poète qui mérite le détour et dont on peut voir une partie au premier étage.

Vue de la bibliothèque de Lord Byron, Newstead Abbaye, Nottinghamshire, © Photographie MuséaLitté

La bibliothèque rassemble une collection d’objets personnels, lettres, publications emblématiques, discours au parlement, vêtements, memorabilia, comme le jouet de dentition de sa fille, Ada Lovelace, mathématicienne de renom, qu’il appelait la “princesses des parallélogrammes” et à qui l’on doit l’invention du prototype de l’ordinateur moderne.

Vue détaillée d’une des vitrines de la bibliothèque de Newtstead Abbey, 2023 © MuséaLitté

Loin de l’image de la célébrité au succès fulgurant et de sa réputation de libertin, Newstead Abbey présente une autre facette du poète, celle d’un Byron à domicile, entouré de ses animaux et notamment de son terre-neuve adoré, Boatswain. Il lui dédit un poème, « Epitath to a Dog » en 1808 et lui fera construire un monument funéraire dans le parc, visible depuis sa chambre et son bureau.

Vue de la tombe du chien de Lord Byron, Boatswain, parc de Newstead Abbaye, Nottinghamshire, © Photographie MuséaLitté

L’autre aspect passionnant de ce lieu, en dehors du site exceptionnel, est qu’il met en scène le rapport au corps du poète. Newstead Abbey nous renseigne sur le programme de culture physique mis en oeuvre quotidiennement par Byron pour entretenir sa forme et stimuler sa créativité. Alors qu’il souffrait d’un pied bot, Byron qui était passionné de boxe, transforme le hall de sa demeure en salle d’escrime, sa collection de masques et de fleurets y sont d’ailleurs visibles. Très sensible aux vertus thérapeutiques de la natation, il avait pour habitude de se baigner avec son chien dans le lac du domaine. Il va même jusqu’à réaménager les caves du cloître, en comblant un ancien passage emprunté par les moines, pour les transformer en piscine d’intérieur et y plonger à l’année, en compagnie de son ours apprivoisé, qu’il avait fait venir dans sa chambre à l’université de Cambridge puisque le règlement interdisait les chiens.

Vue de Byron’s Plunge Pool, cloître de Newstead Abbaye, Nottinghamshire, © Photographie musicalité

Anne Chassagnol
Université Paris 8

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
achassagnol (20 mars 2023). Plonger dans l’abbaye de Lord Byron. . Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/roq0


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.